9 décembre 2013

Accueil

L’Association « AILES de SILIGI » espoir en Maa, a été crée en 2005 après un voyage chez les Massaï du Kenya où sa présidente Martine Sarri, militante féministe, s’est trouvée confrontée à l’excision. Cette négation de l’intégrité physique et morale de la femme. Même si pour les Maasaï on pense que cette coutume a été importée par d’autres peuples car elle est en complète contradiction avec leur philosophie, elle existe et elle perdure !

« Les AILES DE SILIGI 13″ se sont données pour mission d’abolir cette pratique dans le district des Maasaï Samburu, dans un premier temps (car nous avons bon espoir d’y arriver rapidement). Et partout où les femmes et les fillettes subissent cette mutilation, (dans le monde 140 millions de femmes ont été excisées, 2 millions de fillettes le sont chaque année dont environ 60 000 en France). Nos associations refusent de considérer cela comme un fait culturel ! Elles affirment, comme 53 pays Africains qui ont signé la charte africaine des droits humains, que cette mutilation est un crime, (qu’il soit pratiqué dans des villages ou dans des cliniques) et que ce crime envers plus d’une moitié de l’humanité, les femmes, pour la seule raison qu’elles sont nées femmes, doit cesser. Nous disons non aux excisions, comme aux lapidations, flagellations, mutilations de toutes sortes et discriminations dont sont victimes les femmes.